Pensez-vous au don d'organes vivants?

L'ASDVO, Association Suisse des Donneurs Vivants d'Organe (foie et rein), est une société qui regroupe des personnes qui, de leur vivant, ont fait don d'un organe. Son but est d'apporter son soutien à ses membres et de répondre aux besoins qui leur sont propres.


L’ASDVO s'est donnée pour mission de représenter les préoccupations des donneurs vivants d'organes en Suisse. D'un côté, l’ASDVO souhaite faire le lien entre des donneurs d'organes potentiels et des personnes ayant déjà fait don d'un organe. D'autre part, l’ASDVO désire offrir une plate-forme d'échange d'expériences.


Questions importantes

Avant de prendre sa décision, le donneur potentiel doit se poser les questions suivantes. Des entretiens avec le néphrologue, le chirurgien et le médecin de famille ainsi que des brochures permettent d'apporter des réponses.

 

«Quel est le risque?»

«Certaines activités me seront-elles interdites par la suite?»

«Qui paie l'opération et l'absence au travail?»

«Combien de temps dois-je rester à l'hôpital?»

«Est-ce que je veux vraiment faire un don et qu'est-ce que cela m'apporte?»

Où je trouves des informations sur la transplantation hépatique avec «donneur vivant»?

 
 

Informations sur le don d'organe

En Suisse, toute personne de 18 ans révolus peut en principe faire don d'un organe. C'est l'état de santé du donneur qui est déterminant. Le volontariat et la gratuité sont deux conditions préalables indispensables.

En règle générale, un lien étroit et fort unit le donneur et le receveur, qui sont souvent des conjoints, des membres d'une même famille ou des amis. Depuis quelques années, de nouvelles formes de traitement permettent, dans des conditions particulières et après une préparation spéciale, de pratiquer un don d'organe entre vifs même si les groupes sanguins sont incompatibles (par exemple donneur du groupe A, receveur du groupe O).

En Suisse, il est également possible de faire un don d'organe altruiste (non dirigé), c'est-à-dire qu'il n'est pas destiné à une personne désignée. Dans de tels cas, le donneur et le receveur ne se connaissent pas. Par son geste, le donneur manifeste son désir de venir en aide à une personne malade.

 

Processus du don d'organe

Le schéma ci-dessous illustre le processus du don d'organe entre vifs, avec à gauche la procédure médicale et à droite les possibilités d'échanges d'expériences offertes par l'ASDVO. Tout potentiel donneur vivant doit bénéficier d’une évaluation médicale complète visant objectifs, avec sa sécurité comme principal objectif.

 

Soutien avant le don

Des entretiens avec le néphrologue, le chirurgien et le médecin de famille ainsi que des brochures permettent d'apporter des réponses. Si vous souhaitez en savoir plus sur les expériences faites par des donneurs et qu'une rencontre soit organisée, l'ASDVO se tient à votre disposition

Bildschirmfoto 2018-12-06 um 13.19.38.png

Investigations médicales

Lebenspender.png

L'offre de notre association

Mettre en contact des personnes susceptibles de faire don d'un organe et celles qui ont déjà vécu un prélèvement d'organe

  • échanges d'expériences entre donneurs et donneurs potentiels 

Consultation du médecin de famille ou néphrologue / hépatologue 

  • entretien préalable

  • prise de sang (constantes rénales / foie

  • groupe sanguin) 

Néphrologue / hépatologue

  • Consultation de chirurgie viscérale

  • Entretien avec un psychologue

  • Entretien avec l’équipe de transplantation


Soutien après le don (transplantation)

Après l'opération qu'ils ont subie, des donneurs peuvent se retrouver seuls face à des problèmes médicaux, des conflits avec les assurances, voire des difficultés d'ordre psychologique. L'ASDVO représente les intérêts des donneurs vivants et facilite les échanges d'expériences entre ses membres.

Registre suisse des donneurs vivants (SOL-DHR)

  • enregistrement de tous les donneurs et contrôle à vie de l’état de santé après le prélèvement

  • organisation de contrôles médicaux et intervention à la demande

 Médecin de famille: examens médicaux après le prélèvement

échanges d'expériences entre donneurs

représentation des intérêts des donneurs

 

Le niveau médical présente les personnes et organisations engagées à l'échelon médical avant et après le don. Pour le don d'organe, le Registre suisse des donneurs vivants (SOL-DHR) joue un rôle central. Ce registre recense en effet l'état de santé de tous les donneurs vivants et offre une base de données objective sur les risques encourus en cas de prélèvement d'organe. En outre, l'équipe de SOL-DHR organise les contrôles médicaux périodiques après l'opération et intervient à la demande. L'ASDVO et SOL-DHR collaborent de manière intensive afin d'assurer en permanence le transfert de connaissances.

Le niveau des échanges d'expériences met en évidence le rôle des membres de l'ASDVO qui sont à disposition pour s'entretenir avec des donneurs potentiels. Les membres se rencontrent au sein de groupes régionaux afin de partager leurs expériences. Ils se retrouvent également à l'occasion de l'assemblée générale.